© 2015, Josse Goffin, Regard à gauche

Editorial

Marie-Ange Bernard
Myriam Watthee-Delmotte

Texte

Une parole en pierre engage la durée XX
Philippe Jones

Quand on veut détruire les œuvres humaines les plus fortes, symboles de savoir, de croyance, de beauté, on s’attaque aux pierres. Il y a quelques mois, nul n’imaginait qu’aujourd’hui Palmyre serait anéantie. Mais il faut bien ajouter son nom à la liste que le Scribe de Liliane Wouters gravait dans son Journal XX  :

       Archéologues,
       voici les ruines de Byblos, voici
       les murailles de Jéricho. [...]
       Et toi, Tenochtitlan, et vous Hiroshima,
       Carthage, Babylone, Dresde.
       Cherchez, archéologues, cherchez bien
       les 20 sesterces que j’avais en main
       et le Vergissmeinnicht réduit en cendres XX

Au-delà des ruines, les hommes ne cesseront jamais de regarder, de choisir, de tailler, de sculpter voire de vénérer les pierres. Chacun, selon son passé, sa terre d’origine ou d’élection, le parcours de sa vie, leur donnera un sens particulier.

Comment représenter le lien entre la pierre et la culture ? Dans la bibliothèque des Sciences humaines de l’Université libre de Bruxelles, s’élève la Bibliothèque d’Europe (Kubach-Wilmsen 1994). Vingt-deux livres, vingt-deux marbres différents, provenant des différents pays d’Europe : marbre rouge de Belgique, calcaire de France, granit de Finlande, marbre rosé du Portugal, etc. Ainsi sont réunies la pérennité de la pierre et la vie indestructible de la pensée.

Autre lieu de savoir, puisqu’il fait partie de la Bibliothèque royale de Belgique, la rotonde du Palais de Charles de Lorraine. Au centre de son pavement, les branches de sa rosace en étoile alternent les couleurs et portent chacune le nom du gisement de marbre wallon dont elles proviennent : Agimont, Franchimont, Bouffioulx, Haumont... Ces marbres précieux, ont été extraits de la roche par les carriers au prix d’un travail rude et dangereux.

Le minéral est un langage, et il en est autant de variétés que d’expériences humaines. Bien des hommes ont contemplé, caressé, travaillé la pierre pour lui faire porter leurs rêves :

       chaque éclair de mica
       lance un appel d’espoir. XX 



© M.-A. Bernard & M. Watthee-Delmotte, 2015


Notes

  1. Phillippe JONES, Le miroir et le vrai, Echternach, PHI, 2001
  2. www.bon-a-tirer.com/auteurs/wouters.html (lire le texte intégral du Journal du Scribe)
  3. Liliane WOUTERS, Journal du Scribe, Bruxelles, Les Éperonniers, 1990
  4. Philippe JONES, Le temps hors le temps, L’encre des lieux, Bruxelles, Le Cormier, 1994

Metadata

Auteurs
Marie-Ange Bernard
Myriam Watthee-Delmotte
Sujet
Présentation du n° 3-2015 revue Francophonie vivante
Genre
Editorial
Langue
Français
Relation
Revue Francophonie vivante 3-2015
Droits
© M.-A. Bernard, M. Watthee Delmotte, 2015