© 2015, Josse Goffin, Regard à gauche

Editorial

Myriam Watthee-Delmotte

Texte

" Bruxelles est la ville où l’on aime revenir. On partirait d’ici rien que pour cela. Fausses infidélités.
Le jardin d’Éden, à la jonction du Tigre et de l’Euphrate ; la baie de Valparaiso ; le Tibidabo à Barcelone ; le lac de Wannsee ; le coude de l’Hudson River, à New York : tout cela, je ne l’ai si passionnément aimé que parce que j’allais, tôt ou tard, rentrer ici pour me perdre à l’orée de la forêt de Soignes. Donc : pas de souci de nostalgie. On la reverra, la vielle et tendre baderne. Comme s’en séparerait-on ? Rien de plus exotique qu’elle. Par comparaison, Bornéo fait provincial. "

                                                                                                                                        Pierre Mertens

                                                                   *


Encore un numéro sur Bruxelles ?
Mais oui : les actes du colloque sur Bruxelles, diversité culturelle qui s’est tenu à la Maison de la Francité les 11 et 12 décembre 2015 exigeaient assurément qu’on rende accessibles les exposés passionnants qui y ont été présentés et mis en débat.

Et la ville qui depuis lors a subi la violence a, plus qu’auparavant, besoin qu’on fasse régner à son propos l’intelligence et l’estime pour ce carrefour de cultures qu’elle représente.

Ce numéro spécial de la revue Francophonie vivante complète ainsi la double livraison sur "Bruxelles en quartiers" qui a ouvert l’année 2016. Sans redondance : la teneur des articles est tout autre, elle concerne ici spécifiquement l’identité polyglotte et polymorphe de la ville dans sa globalité.

Voyons-y volontiers l’expression d’un amour pour une des rares capitales : la francophonie co-existe officiellement, et depuis bien longtemps, en dialogue avec d’autres idiomes et cultures.


Comprenons aussi ce numéro un peu hors norme comme celui de la transition, car la rédactrice en chef de la revue, Marie-Ange Bernard, quitte désormais ses fonctions, exercées avec passion depuis 2005 : plus d’une décennie de projets dans une attitude d’inventivité, d’accueil et de générosité constantes, qu’elle mettra désormais au service d’autres tâches qui l’attendent, dans le domaine de la critique littéraire et de l’essai.

La sortie du prochain numéro, consacré en décembre 2016 au thème «Littérature et engagement»sera l’occasion pour tous ceux qui le désirent (auteurs, membres de l’équipe éditoriale, affiliés à l’Association Charles Plisnier, collaborateurs et lecteurs) d’exprimer leur gratitude envers celle qui a tenu la barre aussi longtemps avec une telle sûreté.

La revue continuera à accompagner les activités et à soutenir les objectifs de l’Association Charles Plisnier, tant dans sa version imprimée qu’en présentation numérique de ses sommaires et de quelques textes sur la plateforme numérique Revues.be

La nouvelle équipe qui se met en place va garder le même cap et poursuivre l’exploration des richesses de la francophonie selon les rubriques habituelles de la revue.

Elle fera une place aussi à la création, ce dont témoignent dès ce volume les extraits du poète/slameur Manza et les photos de Mark Laapage.

Puisse Francophonie vivante, comme le dit une des chansons de Manza, continuer à faire lien entre les amateurs de la langue et de la culture françaises quels qu’ils soient, et offrir un lieu éditorial où ils peuvent « se rassembler même sans se ressembler » !



© Myriam Watthee-Delmotte, 2016

Metadata

Auteurs
Myriam Watthee-Delmotte
Sujet
Présentation du n°3- 22016 de la revue
Genre
Editorial
Langue
Français
Relation
Revue Francophonie Vivante, n° 3 , 2016
Droits
© Myriam Watthee-Delmotte, 2016