Dérivations

Dès sa création, en 2008, l’asbl urbAgora s’est donné l’objectif d’éditer une publication qui mette en débat le devenir de l’agglomération liégeoise.

Avec les ressources disponibles à l’époque, le choix a été fait d’un simple webzine, « Le Chaînon manquant », construit avec les contributions disponibles : des textes rédigés par certains membres au gré des disponibilités et envies, tous munis d’un forum de discussion.

Dans les faits, ce projet a essentiellement servi à publier des analyses produites dans le cadre de la mission d’Éducation permanente de l’asbl. Agréée pleinement depuis 2014, urbAgora a vu ses moyens augmenter, ce qui a permis d’impulser une nouvelle dynamique, plus large.

La revue Dérivations est née de la rencontre entre cette ambition initiale d’urbAgora et le désir de diverses personnes extérieures à l’asbl d’une revue. Cette rencontre a rendu possible un projet renouvelé, tant dans son contenu que dans sa forme, et notamment l’accès à la diffusion papier.

Dérivations se donne pour objectif de constituer un espace de débat dans la sphère liégeoise, non seulement sur les questions urbaines, mais aussi sur le devenir de Liège, de ses habitants, et de sa région en général.

C’est un lieu où les arguments trouvent à se confronter, à se rencontrer, à s’affiner : à ce titre, nos pages seront ouvertes aux contributions issues de toutes les sensibilités démocratiques qui souhaiteront s’y exprimer.

Nous sommes en effet convaincus qu’un tel espace manque gravement à Liège. Et que la ville souffre — en est-ce la cause ou la conséquence ? — d’un manque criant de culture du débat, malgré la richesse de sa vie associative.

Ensuite, nous souhaitons documenter les grandes questions urbaines liégeoises, pour donner à nos lecteurs des clés de lecture sur des enjeux qui touchent au devenir commun et qui sont parfois bien peu lisibles. Ce rôle, nous voulons le jouer non seulement par l’analyse — sociologique, urbanistique, économique, historique,... — ou par la prospective, mais aussi en multipliant les regards sur la ville.

A ce titre, des formes d’écriture littéraires, le dessin, la photographie, etc trouveront place dans nos pages, ainsi que des angles de vue ou des choix de sujets originaux et non traités dans les médias traditionnels.

Enfin, nous souhaitons devenir un lieu d’ouverture du débat liégeois sur des questions plus larges, plus éloignées ou plus théoriques, mais qui contribuent à déterminer la ville dans laquelle nous voulons vivre.

 

Dérivations

Rue Saint-Denis 10
4000 Liège


www.derivations.be