© 2015, Josse Goffin, Regard à gauche

Scène de guerre à Oneux

Jacky Adam
Yvonne Ponsard

Texte

Nous extrayons du beau livre de notre ami Jacky Adam, Des Moulins et des Hommes, tome 6 : L’Ourthe du Condroz vers la Meuse, p. 56, le passage suivant, témoignage d’Yvonne Ponsard.
[ Les commentaires sont de Jacky Adam] .


*

Papa est mort en 42 et on allait la nuit, avec mes sœurs, dans les grands champs pour aller couper un peu les têtes de blé. On les mettait dans un sac.

C’était des terrains au-dessus d’Oneux. J’habitais la rue du Grand Pré et chez moi, nous avions trois vaches.

Un jour, on avait convenu d’aller couper un peu de blé avec nos voisins. Eugénie et son mari habitaient vraiment au bord de l’Ourthe. Et il fallait traverser la rivière en face de chez eux, et puis on passait le train et on montait dans les bois. Alors, on avait un petit sentier au-dessus d’Oneux et les terrains étaient de l’autre côté.

On était dans le grand terrain, on coupait les épis avec des couteaux qui tournaient et on n’était pas un à côté de l’autre. Et voici un qui crie : « Attention, voici Remy ! » C’était un terrain au père Remy d’Oneux. Moi, je suis restée dans le sentier. Il arrive : « Qu’est-ce que vous faites là ? » « Nous coupons, nous coupons un peu de ton blé... » »Voilà ! Je vous autorise à couper jusque là... » Et il nous donne un grand morceau de terrain. Alors, tout le monde est venu. Et moi, en coupant trop vite, je me suis coupée à la main, j’ai dû aller chez le docteur. J’avais seize ans...

[Cliquez sur la rubrique "Images" ci-dessus. On voit Yvonne sur la photographie, la cinquième personne, un pansement provisoire à la main gauche].

Avec ça, quand c’était sec, on allait au moulin, chez Delgombe, et on avait un peu de farine.

Je suis née en 1923, papa provenait de Xhoris, Armand Ponsard, et maman était de Géromont : Flora Paulus...


A Comblain-au-Pont
,
Yvonne Ponsard (déc.), née en 1923, veuve de Roger Legrand.

*

C’est en février 2006 que vous m’aviez raconté cette histoire, chère Yvonne : une si belle histoire. Et puis vous aviez cherché, cherché cette photographie enfin retrouvée. Et vous me l’avez offerte, avec un petit mot que j’ai encore. Merci !

Merci pour vos sourires, les pieds dans l’Ourthe, ployant sous la charge des épis qui piquent vos épaules et qui donnent l’espoir d’un peu de farine.

Reposez en paix, chère Yvonne.

Jacky Adam

Images

Scène de guerre à Oneux

Metadata

Auteurs
Jacky Adam
Yvonne Ponsard
Sujet
Souvenir de la 2e Guerre mondiale à Oneux (Wallonie)
Genre
Témoignage rapporté par un auteur
Langue
Français
Relation
Revue Reflets Wallonie-Bruxelles (AREAW)
Droits
© Jacky Adam, 2016